Douleur au tibia au toucher: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur au tibia au toucher: Pourquoi et que faire?

a douleur au tibia au toucher est courante chez les athlètes pendant ou après l'exercice. Surtout lors du jogging, des douleurs lancinantes se produisent souvent dans la zone antérieure ou interne du tibia. La cause est généralement une surcharge ou une charge inappropriée, par exemple en raison d'une technique de course incorrecte ou de chaussures inadaptées. Cela peut provoquer une irritation des muscles et des tendons ainsi qu'une inflammation du périoste.

Douleur au tibia au toucher: Les causes

 

Fracture


Dans de rares cas, la douleur au tibia peut également être le signe d'une fracture de fatigue ou de ce que l'on appelle le syndrome de l'attelle du tibia. Chez ces derniers, la croissance musculaire provoquée par l'entraînement entraîne une constriction des nerfs et des vaisseaux sanguins. Dans le pire des cas, cela peut endommager les muscles et les nerfs. Par conséquent, si votre douleur au tibia persiste, vous devriez toujours consulter un médecin et faire clarifier la cause.


Surutilisation


Un entraînement intensif sans jours de repos suffisants ou un stress excessif après une longue interruption de l'entraînement peut rapidement entraîner des douleurs dans le tibia des athlètes. Le muscle tibial antérieur est particulièrement sollicité lors de la course. Cela peut endommager les fibres musculaires ou irriter les attaches tendineuses.

Cela se manifeste par une douleur en tirant ou en poignardant à l'avant du tibia qui se produit pendant ou après le jogging.

De même, des chaussures de course mal ajustées ou mal amorties peuvent entraîner une tension incorrecte sur les muscles et les tendons et par conséquent provoquer une gêne. Le changement brusque de la surface de roulement - par exemple du sol forestier à l'asphalte - peut entraîner des douleurs au tibia.

Inflammation du périoste comme conséquence possible
Dans certains cas, un effort excessif peut également entraîner une inflammation du périoste (périostite). L'alternance constante de tension et d'étirement du muscle du tibia pendant la course entraîne des frictions entre le périoste et l'os du tibia, ce qui à long terme peut enflammer le périoste.

Ici, la douleur survient plus intensément lorsqu'une pression est appliquée sur le tibia et s'atténue pendant les pauses. De plus, il y a généralement un gonflement dans la zone touchée.


Fatigue


Des symptômes similaires à ceux de l'inflammation du périoste peuvent également survenir avec une fracture de fatigue du tibia. Contrairement à une fracture osseuse causée par un traumatisme , une fracture de fatigue se manifeste par une douleur qui commence à ramper sous le stress et qui s'atténue initialement au repos. Plus tard, les symptômes persistent et ne s'améliorent que légèrement même si vous y allez doucement.

Une fracture de fatigue du tibia est rare chez les personnes en bonne santé et ne survient que lorsqu'il y a une surcharge forte et soutenue. 
Dans ce syndrome, la douleur commence généralement après une distance d'environ 500 mètres et se poursuit après l'exercice. Au stade avancé, la douleur oblige généralement la personne à arrêter l'entraînement.

Le tibia est généralement enflé et douloureux lorsque vous appliquez une pression ou lorsque vous soulevez votre pied vers le genou. De plus, des sensations anormales telles que des picotements ou des engourdissements peuvent survenir au niveau du pied.

Le traitement est absolument nécessaire


Si le problème causant la douleur au tibia au toucher n'est pas traité, le manque d'apport en oxygène peut, dans le pire des cas, entraîner la mort des fibres musculaires ou des lésions nerveuses. Une intervention chirurgicale peut alors être nécessaire pour soulager la pression dans les tissus. Donc, si vous ressentez des symptômes du syndrome de l'attelle du tibia, arrêtez de faire de l'exercice et consultez un médecin dès que possible.


Maladie d'Osgood-Schlatter : touche souvent les adolescents
Une maladie dite d'Osgood-Schlatter peut également être à l'origine de douleurs dans la partie supérieure du tibia. Cette maladie entraîne la mort des os dans la zone du tibia où se fixe le ligament de la rotule.

La cause exacte de la maladie d'Osgood-Schlatter n'est pas claire ; une surcharge du genou due à l'exercice ou au surpoids peut jouer un rôle. Un changement hormonal pourrait également contribuer au développement de la maladie, car les adolescents en phase de croissance de la puberté sont souvent touchés.



Que faire en cas de douleur au tibia au toucher?


La première mesure de la douleur au tibia au toucher est le repos. Faites une pause de quelques jours dans votre entraînement et évitez les gros stress au quotidien.

Souvent, le simple fait de refroidir la jambe affectée et de la relever entraîne une amélioration des symptômes. Même des massages relaxants et des exercices d'étirement légers ainsi que des onguents à action locale avec l' ingrédient actif diclofénac peuvent aider à soulager la douleur. Les analgésiques anti-inflammatoires tels que l' ibuprofène ou le diclofénac sont généralement très efficaces contre la douleur - cependant, ils ne doivent pas être pris plus de quelques jours.



Douleur au tibia au toucher : quand consulter un médecin ?


Si la douleur ne disparaît pas au bout de quelques jours ou si elle revient sans cesse, vous devez en faire clarifier la cause par un médecin. Cela est particulièrement vrai si les symptômes surviennent indépendamment du sport ou de l'effort physique.

Parce que dans de très rares cas, une tumeur osseuse ou une métastase dans l'os peut être à l'origine de la douleur au tibia. La douleur au tibia à la suite d'une chute ou d'un accident est également un cas pour le médecin, car un traumatisme peut entraîner une fracture ou une fissure capillaire - par exemple sur la tête du tibia.

← Article précédent Article suivant →