Pré-ménopause et douleurs au bas ventre: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Pré-ménopause et douleurs au bas ventre: Pourquoi et que faire?

Pré-ménopause et douleurs au bas ventre sont assez courants. Ceux-ci peuvent avoir différentes origines, ils peuvent être attribués à de simples troubles gastro-intestinaux ou à quelque chose de plus grave.

 

Pré-ménopause et douleurs au bas ventre : Douleurs pelviennes

Penser que les douleurs pelviennes cessent ou ne surviennent plus avec l'arrivée de la pré-ménopause est une idée qui souvent ne correspond pas à la réalité.

Certes avec l'interruption du cycle, les femmes souffrant d'endométriose, ont une atténuation des symptômes associés, comme les douleurs pelviennes.

Cependant, les douleurs pelviennes de la pré-ménopause ne disparaissent pas toujours , car il s'agit d'un trouble qui peut avoir des causes différentes, différentes de l'endométriose.

Par douleur pelvienne on entend une sensation de mal-être située au niveau du bassin, dans la partie inférieure du tronc, qui peut irradier vers les organes génitaux, l'aine, la région lombaire, le sacro-coccyx, jusqu'aux cuisses.

Alors pourquoi la douleur pelvienne pendant la pré-ménopause peut-elle même empirer ?

Principalement en raison de l'apparition de dysfonctionnements du plancher pelvien.

En effet, avec l'arrivée de la ménopause, qui survient généralement entre 47 et 53 ans, certains troubles liés à des dysfonctionnements du plancher pelvien peuvent survenir, qui ont tendance à prendre une connotation plus sévère avec l'âge. Ces troubles comprennent :

 

  • incontinence
  • constipation;
  • prolapsus des organes pelviens ;
  • douleur pelvienne;
  • dysfonctionnements sexuels.

Après la ménopause, c'est-à-dire qu'une altération anatomique et fonctionnelle de la région pelvienne se produit, principalement causée par des changements hormonaux liés à la fin du cycle menstruel. La douleur pelvienne à la ménopause peut être causée par cela.

Le traitement courant est dirigé par le gynécologue et implique la prise d'œstrogènes. La chirurgie, quant à elle, est reléguée aux cas les plus graves de prolapsus urinaire ou d'incontinence.

 

 

Préménopause et douleur dans les ovaires

 Comme pour les douleurs pelviennes ménopausiques, les douleurs ovariennes ménopausiques et pré-ménopausiques peuvent également persister.

Le terme pré-ménopause fait référence à cette condition qui survient généralement vers l'âge de 40-45 ans. Pendant ce temps, les premiers changements dans le rythme du cycle, une légère augmentation du poids corporel, de la fatigue, des maux de tête, de l'irritabilité peuvent survenir.

La douleur ovarienne à la pré-ménopause consiste en une douleur dans le bas-ventre. Lorsqu'elle survient au cours du cycle, elle indique la présence de la phase inflammatoire typique de l'ovulation.

De même, en phase pré-ménopausique, des douleurs ovariennes peuvent continuer à survenir, car, bien que le cycle ne soit plus régulier, les ovaires sont toujours physiologiquement actifs. Par conséquent, en pré-ménopause, la douleur dans les ovaires est une condition normale qui, généralement, ne devrait pas être préoccupante.

De même, la présence occasionnelle de douleurs ovariennes à la ménopause peut être une conséquence du stress physique typique de cette phase, représentant, à ce titre, un trouble transitoire et non préoccupant.

Cependant, si les douleurs aux ovaires à la ménopause ne montrent pas de signes de disparition, mais deviennent plutôt plus intenses, il est bon de ne pas sous-estimer la situation et de contacter votre gynécologue, car le trouble pourrait être le symptôme d'une pathologie sous-jacente. Ceux-ci inclus:

 

  • fibromes utérins;
  • problèmes gastro-intestinaux;
  • tumeurs ovariennes et utérines;
  • maladie inflammatoire pelvienne ;
  • endométriose

Pour le diagnostic correct de la cause de la douleur au bas ventre à la pré-ménopause, il est conseillé de subir un examen médical spécialisé, étant donné que des douleurs présentes depuis au moins 12 mois sont souvent associées à la présence d'un cancer de l'ovaire.

 

Pré-ménopause et douleurs intestinales

En préménopause, les douleurs intestinales sont une conséquence de la diminution des œstrogènes.

La diminution de ces hormones modifie l'activité des glandes salivaires, ainsi que des glandes qui assurent la sécrétion gastrique et intestinale. Cette modification interfère avec le microbiote intestinal, l'écosystème dont dépendent des fonctions importantes, liées à l'assimilation des aliments, la synthèse des vitamines, l'élimination des déchets, la régulation du système immunitaire.

Pour ces raisons, il est tout à fait normal  que des douleurs intestinales et autres symptômes surviennent en pré-ménopause : gonflement abdominal, difficultés digestives, bouche sèche, constipation ou diarrhée.

La thérapie classique consiste en un traitement à base de phytoestrogènes , des substances qui simulent la fonction des œstrogènes dans le corps.

 

Inflammation de l'utérus

À la pré-ménopause, l'inflammation de l'utérus est assez courante, car l'environnement vaginal change. Cette modification entraîne une augmentation du pH en conséquence de la variation du microbiote vaginal qui, en âge de procréer, garantit un environnement acide et protégé.

La cervicovaginite est l'une des causes les plus fréquentes d'inflammation du col de l'utérus et du vagin à la pré-ménopause. La cause peut être une infection par des micro-organismes courants. De nombreuses femmes apprennent le diagnostic de cervicovaginite seulement après avoir subi un test Pap.

Certes plus complexe est l'atrophie vulvo-vaginale, qui touche environ 50 % des femmes ménopausées et implique la formation de microlésions, parfois hémorragiques, au niveau des parois vaginales et vulvaires. Le symptôme le plus courant est la douleur.

 

 

Douleurs menstruelles à la pré-ménopause

Les douleurs menstruelles à la ménopause, contrairement aux douleurs ovariennes à la ménopause, sont assez fréquentes et peuvent être liées à plusieurs facteurs, dont les changements hormonaux qui caractérisent cette phase de la vie d'une femme.

Le rétrécissement de l'utérus à la suite de changements hormonaux provoque souvent des douleurs menstruelles à la ménopause.

Cependant, dans la récurrence continue des douleurs menstruelles à la ménopause il est conseillé d'en parler avec un spécialiste car cela pourrait représenter un état non pas physiologique mais pathologique, tel que kystes, fibromes, endométriose, cystite.

Au début de la ménopause, environ douze mois après la disparition de vos règles, des épisodes douloureux similaires à ceux de vos règles peuvent survenir, tels que :

 

  • douleur dans le bas-ventre,
  • mal de tête,
  • mal au dos,
  • dyspaurénie ,
  • douleurs aux jambes.

Comme mentionné ci-dessus, la cause réside généralement dans les changements hormonaux typiques de la pré-ménopause, qui pourraient provoquer des symptômes similaires à ceux des douleurs menstruelles.

 

Crampes utérines à la pré-ménopause

Les crampes utérines à la pré-ménopause, ainsi que les douleurs aux ovaires à la ménopause sont aussi généralement des manifestations douloureuses liées au changement hormonal. Et en tant que telles, elles peuvent tomber dans le type de douleurs menstruelles à la ménopause.

Les symptômes douloureux ont tendance à s'atténuer avec le temps; les soins de soutien peuvent être hormonaux.

Il est recommandé de contacter le gynécologue pour un diagnostic correct en cas de douleur au bas ventre à la pré-ménopause. 

← Article précédent Article suivant →