Douleur au mollet pendant la course: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur au mollet pendant la course: Pourquoi et que faire?

En tant que coureur, il est fort possible que vous ayez déjà vécu cette situation : vous courez, vous vous sentez super bien, et du coup vous avez une douleur au mollet pendant la course.

Souvent une sorte de "piqûre", qui ne peut pas permettre de continuer à s'entraîner. Dans d'autres cas, ils deviennent durs et vous empêchent d'aller plus loin. C'est une région clé pour l'évolution de votre entraînement, considérée par de nombreux entraîneurs comme le deuxième cœur de la course.

Nous savons à quel point ce problème peut affecter votre évolution, et nous vous expliquerons désormais comment supprimer ce risque de votre routine sportive.

Cela peut être en pratique d'escalade , de tir dans une course d'intervalle, ou même lors d'un trot léger. Lorsqu'une douleur apparaît soudainement, c'est une démonstration que quelque chose ne va pas ou ne fonctionne pas bien pour votre entraînement à ce moment-là.

Parfois, c'est juste une chose circonstancielle. Cependant, dans d'autres cas, c'est le signe que votre physique est sur une mauvaise voie et, si elle n'est pas bien soignée, elle devient de plus en plus régulière, au point de vous nuire voire de vous éloigner de la course.

Il est fréquent de voir des coureurs se plaindre de douleurs au mollet en courant, surtout ceux qui s'entraînent plus intensément. Imaginez-vous vous arrêter au milieu de votre entraînement à cause de cet inconfort. « Est-ce que je me suis bien échauffé ? », « Je ne suis pas assez fort ? » sont quelques-unes des questions qui se posent naturellement lorsque cela se produit. Il est essentiel de rechercher et d'évaluer la cause du problème.

L'un des principaux symptômes rapportés est la raideur musculaire. Dans ce cas, les coureurs déclarent souvent sentir comme un roc dans le mollet. Parfois, la douleur peut même sembler insupportable, surtout lorsque vous essayez de bouger ou de masser la zone. Et cette situation peut arriver pendant la course quelle que soit la condition (montée, descente ou plat).

 

Les causes de la douleur au mollet pendant la course

Il y a plusieurs causes au problème. Un problème très courant est la fatigue de la course , résultant d'une intensité supérieure à la norme adéquate ou d'une course avec un volume trop élevé.

Dans le premier cas, il est essentiel d'observer si seule la réduction du rythme peut résoudre le problème, ou si interrompre l'entraînement est le meilleur moyen. Dans le second cas, c'est un peu plus difficile, car le mollet est dans une situation de récupération difficile.

Mais pour avoir la bonne réponse à cette question, il faut d'abord comprendre quel est le rôle du mollet pendant la course. C'est lio qui aide le corps à effectuer des mouvements de propulsion et aussi d'amortissement. En pratique, c'est le ressort qui fait décoller le pied du sol, et il peut faire la différence cruciale entre courir avec la bonne posture ou non.

 

Comme mentionné précédemment, il est également considéré par de nombreux entraîneurs comme le deuxième cœur pour une course efficace. C'est parce qu'il "pompe" le sang de nouveau, maintenant le volume nécessaire pour maintenir l'exercice. De même, un mollet faible et sous-alimenté aidera en cas de fatigue précoce ou d'augmentation de la fréquence cardiaque pendant la course. Par conséquent, il joue un rôle essentiel dans chaque cycle.

Comme c'est un muscle très important et très actif, il est normal qu'il se fatigue plus vite que les autres lorsqu'il n'y a pas assez de sels minéraux, comme le sodium, dans l'alimentation. De plus, c'est un muscle plus petit que le quadriceps, par exemple. En conséquence, cela contribue également à une usure plus rapide.

La technique du coureur joue un rôle déterminant pour éviter une stimulation excessive du mollet. Un exemple : marcher trop loin devant le torse, ou laisser trop le corps « couler » lors d'un pas contribue à une plus grande part de force du mollet dans le mouvement. Par conséquent, une course avec peu d'efficacité sera plus dommageable pour la zone.

Une autre raison pour laquelle un mollet est souvent douloureux est s'il a été blessé, le type le plus courant étant une sensation constante de douleur. En effet, les muscles responsables du mouvement, en particulier lorsque votre pied touche le sol, sont fortement sollicités. En d'autres termes : la fonte musculaire due à l'exercice peut entraîner des blessures si les soins préventifs nécessaires ne sont pas pris.

 

Comment prévenir la douleur?

Comme dit le proverbe, « mieux vaut prévenir que guérir ». Alors, faites attention à cette courte liste et évitez que la douleur au mollet n'interfère avec votre entraînement :

 

Compresses froides

Des compresses froides chaque fois que vous ressentez une douleur ou un inconfort après l'entraînement. Si vous avez déjà des antécédents de problèmes dans la zone, essayez de le faire de manière préventive, même en l'absence de douleur. Des séances d'une durée de 7 à 10 minutes peuvent être d'une grande aide pour la récupération ;

 

Massages

Les séances de massage sont également importantes. Mais attention : attention à ne pas masser excessivement la région. Elle pourrait être blessée et le résultat aurait l'effet inverse. Une autre excellente option est la libération myofasciale ;

 

Alimentation

Alimentation spécifique, avec un régime axé sur la course à pied. Cela aidera à ce que la fatigue et, par conséquent, la douleur, ne soient pas causées par l'absence de certains nutriments qui aident à la contraction, comme le potassium, par exemple ;

 

Renforcement musculaire

Le renforcement musculaire est essentiel. Vous rendrez vos muscles plus forts et capables de résister à des stimuli plus longs ou plus intenses. Rappelant que la réalisation d'exercices spécifiques à la région contribuera encore plus à prévenir la douleur, ainsi qu'à augmenter la capacité de résister plus longtemps à un entraînement plus intense ;

 

Surveiller la fatigue

Le respect de la fatigue est également très important. Lorsqu'un coureur a un entraînement plus intense sur sa feuille de course , mais qu'il ne se sent pas bien ce jour-là - à ne pas confondre avec la paresse - cela vaut la peine de faire un entraînement plus léger. Cela évite une plus grande sollicitation du muscle et facilite la récupération.

 

Faire des exercices

Les exercices comme la corde, les petits sauts, la montée d'escaliers et le cyclisme sont autant d'exercices qui permettront d'éviter les douleurs aux mollets lors de la course.

D'autres exercices peuvent même être faits à la maison : caler vos orteils sur une marche et vos mains quelque part. Montez et descendez simplement vos talons et augmentez progressivement le nombre de répétitions.

Pour ceux qui pratiquent des entraînements de course plus intenses ou qui attendent une compétition, des exercices plus légers et des étirements constants dans la région peuvent grandement contribuer à éviter les douleurs musculaires.

 

Que faire après une douleur au mollet pendant la course?

La première chose à faire est d'aller chez le médecin. Il fera les examens et tests nécessaires pour connaître le degré et l'étendue de la blessure, ainsi que le traitement le plus approprié. De plus, dans les cas plus graves, une intervention chirurgicale peut être nécessaire, mais dans la plupart des cas, un traitement conservateur avec physiothérapie est suffisant.

La récupération est lente et vous devez respecter le rythme de votre corps. Mais  la meilleure façon d'éviter une telle blessure est de repousser ses limites pendant l'entraînement. Dès que vous remarquez une douleur dans la région, arrêtez de courir, refaites le plein de nutriments et reposez-vous autant que possible.

← Article précédent Article suivant →