Douleur au bas ventre au 9ème mois de grossesse: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur au bas ventre au 9ème mois de grossesse: Pourquoi et que faire?

La douleur au bas ventre au 9ème mois de grossesse est quelque chose que beaucoup de femmes enceintes ont en commun et il est courant de l'essayer, mais il existe également des moyens pratiques et naturels de le garder sous contrôle. Découvrons lesquels !

 

Douleur au bas ventre au 9ème mois de grossesse: Quelles causes?

La pubalgie est un état inflammatoire que l'on ressent dans le bas-ventre et dont la cause principale est l'étirement des muscles qui s'insèrent dans la branche pubienne de l'ischion ; pour cette raison, l'endroit où nous ressentirons le plus d'inconfort est représenté par la bande de muscles qui déplacent les hanches vers l'intérieur.

L'expérience d'une lourdeur pelvienne pendant la grossesse est très probable pour les femmes qui ont déjà connu ce type avant la grossesse ; en tout cas elle se manifeste avec différentes nuances d'intensité et est plus fréquente à partir du sixième mois de grossesse. Cela se produit en raison des nombreux changements de posture et de physiologie auxquels nous soumet la présence du ventre.

L'expérience de ce type d'inflammation peut nous alarmer ; la sentant s'étendre du bas-ventre vers les jambes, la pensée va immédiatement à la façon dont cela affectera notre bébé. Pour nous rassurer toutes, rappelons que les douleurs en bas du ventre ne touchent pas seulement les femmes enceintes, mais très souvent elles touchent aussi les sportifs.

Le symptôme le plus représentatif de la douleur au bas ventre pendant la grossesse est la douleur dans la région de l'aine, qui s'étend parfois aussi à l'intérieur de la cuisse ou au bas du dos.

On le ressent surtout en marchant, en montant les escaliers, si l'on reste assis longtemps, alors que l'on reste en équilibre sur une jambe pour s'habiller ou quand on écarte les jambes pour sortir de la voiture ou se retourner dans son lit. Dans certains cas, nous pouvons également ressentir de la douleur lors des rapports sexuels.

 

Les solutions

Maintenant que nous savons ce qui cause cette inflammation pelvienne et qu'elle ne met pas en danger le bébé que nous portons, voici quelques-uns des moyens les plus efficaces d'atténuer ses symptômes.

Le plus important est de faire attention à certains mouvements que l'on fait tous les jours, par exemple :

 

Ne pas rester trop longtemps dans la même position

Il faut essayer de varier souvent, en alternant les moments où l'on se tient debout avec ceux où l'on s'allonge. Lorsque l'on est au lit, il est préférable d'essayer de se positionner sur le côté, avec un oreiller entre les jambes et derrière le dos, afin de ne pas mettre de poids supplémentaire sur la zone où l'on ressent une gêne.

 

Éviter de porter des poids inutiles

Les poids qui nous semblent inoffensifs, tels que les sacs de courses ou les sacs remplis d'objets, peuvent également affecter négativement les douleurs au bas du dos et à l'aine.

 

Éviter de croiser les jambes

Bien qu'avant la grossesse, c'était notre façon préférée de nous asseoir, nous devons essayer de les garder parallèles à ce moment-là.

 

Attention aux chaussures portées

On préférera celles à talons bas et avec lesquelles on est particulièrement à l'aise, pour bien supporter le poids du corps.

 

S'habiller assise

On évitera ainsi de se décharger sur une seule jambe, au risque d'aggraver l'inflammation. Pour la même raison, on lace les chaussures dans la même position, en essayant d'incliner le moins possible le dos et de plier une jambe sur l'autre au lieu de les croiser.

 

Monter et descendre de la voiture avec prudence

Dans ce cas, nous évitons de faire des mouvements vers l'intérieur avec les jambes et essayons de les garder ensemble.

Si les douleurs ne sont pas particulièrement intenses, même les tisanes peuvent aider à soulager la douleur. Voici les ingrédients avec lesquels les préparer.

 

Camomille

L'une des herbes les plus polyvalentes et les plus facilement tolérées, que nous pouvons ingérer en toute sécurité même pendant la grossesse. Soulage la douleur grâce à ses propriétés antispasmodiques.

 

Mélisse

La mélisse a une action calmante, relaxante et antispasmodique. Cependant, elle est contre-indiquée en cas de dysfonctionnement thyroïdien, il est donc préférable de consulter un médecin généraliste avant de la prendre.

 

Mauve

Si un intestin paresseux est associé à des douleurs pelviennes pendant la grossesse, nous pouvons ressentir des symptômes plus aigus. Dans ce cas, la mauve peut nous aider avec ses propriétés décongestionnantes, laxatives et anti-inflammatoires.

 

 

Pubalgie et gymnastique pendant la grossesse

En plus des bonnes habitudes que l'on peut adopter facilement en faisant attention aux gestes que l'on fait au quotidien, l'exercice physique peut aussi s'avérer être un allié précieux pour soulager les douleurs pelviennes pendant la grossesse au 9ème mois.

Tout au long de la période de gestation, en effet, il est important pour nous de nous entraîner correctement sur le moment pour renforcer les muscles abdominaux, des jambes et du dos. Cela nous aidera à supporter plus facilement le poids de notre ventre et de notre corps.

Les exercices comme le yoga, en revanche, sont très adaptés pour soulager les tensions psychologiques et musculaires de toutes sortes, afin de nous aider à vivre cette période avec la sérénité qu'elle mérite.

Les activités aquatiques comme la natation ou la gymnastique douce pendant la grossesse sont également à envisager car, en l'absence de gravité, on ne ressent pas le poids du ventre et la fatigue du mouvement est beaucoup plus légère.

De plus, si nous en ressentons le besoin, il est bon d'être suivi par un kinésithérapeute pour obtenir des conseils sur les exercices physiques les mieux adaptés à notre situation et à notre corporalité et sur les exercices respiratoires qui seront fondamentaux au moment de l'accouchement et pour se détendre. quand on en ressent le besoin. 

Et en cas de doute, consultez votre médecin ou votre gynécologue.

 

← Article précédent Article suivant →