Le massage comme régulateur de stress

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Le massage comme régulateur de stress

Le massage, une des techniques les plus puissantes et bienfaitrices qui soit : détente, lâcher-prise, connexion avec son corps et son monde intérieur… Connaissez-vous son incroyable action sur le système hormonal ?

Le massage est né il y a 6 000 ans en Inde et a continué sa traversée à travers le temps. C’était à l’époque un des seuls remèdes existant pour soulager de nombreux maux. Aujourd’hui, le message est toujours autant utilisé, notamment dans les pratiques thérapeutiques mondiales. Associé à une huile, le massage peut devenir un véritable moment d’apaisement.

 

Le stress et les hormones

Lorsque l’on est confronté à une situation de stress, le corps sécrète deux hormones : l’adrénaline et le cortisol. Celles-ci activent le système nerveux quand on se sent en danger et enclenchent un ensemble de réactions pour préparer le corps à « combattre ». Le rythme cardiaque s’accélère, le mouvement respiratoire s’emballe, les muscles se contractent, le système digestif ralentit…

Sécrétées en excès, ces deux hormones deviennent les associées infaillibles du stress chronique. Le corps se sentant constamment en danger, il crée un épuisement général et une baisse des défenses immunitaires. C’est à ce moment que le massage devient un précieux allié ! En effet, il permet de diminuer de manière significative la production de cortisol.

La peau et le système nerveux étant étroitement liés l’un à l’autre, puisqu’ils viennent du même tissu cellulaire embryonnaire. Avec le massage, via les récepteurs cutanés, l’information est transmise au système nerveux qui entraine alors des modifications fonctionnelles dans l’organisme. Toucher la peau revient donc en quelques sortes, à interagir directement avec le système nerveux.

 

Les hormones sécrétées pendant un massage

Lors d’un massage, qui stimule la sensation de bien-être et de satisfaction, les hormones du bonheur sont sécrétées :

  • L’ocytocine: cette hormone de l’amour, de la sécurité et du bien-être procure un formidable sentiment de satisfaction et d’apaisement. Elle favorise l’empathie, la générosité, la sociabilité et la confiance.

  • La sérotonine: Elle a le pouvoir de nous rendre serein. Si notre corps n’en produit pas assez, elle peut entrainer agressivité, insomnies, impatience, migraines, compulsion, grignotages, dépression…

  • L’endorphine: Connue sous le nom « d’hormone du bonheur » chez les sportifs, elle agit comme un euphorisant et un relaxant puissant. Cette hormone possède aussi des pouvoirs antalgiques.

  • La dopamine : Cette hormone a le pouvoir de nous rendre joyeux ! Elle nous donne la motivation et entretient notre capacité à prendre du plaisir dans ce que nous faisons.

Le massage est donc un parfait régulateur pour le système endocrinien et offre une vraie explosion hormonale de bonheur. Il favorise la confiance en soi, permet de se centrer, offre une meilleure gestion des émotions et développe la capacité à recevoir. Se faire masser, c’est s’offrir un temps précieux pour soi, un temps de lâcher-prise aux inestimables bienfaits.

 

L’automassage comme pratique

L’automassage peut-être un complément si vous n’avez pas l’occasion de recevoir beaucoup de massages, il peut générer un état de bien-être. 5 à 10 minutes tous les matins suffisent. Les mains et les pieds sont très réactifs à l’automassage, ils permettent de démarrer la journée dans de meilleurs conditions et de stimuler votre système endocrinien en douceur.

← Article précédent Article suivant →