Douleur au tibia antérieur: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur au tibia antérieur: Pourquoi et que faire?

Parmi les différentes formes de tendinite , l' inflammation du tibial antérieur (muscle et tendon apparenté) est l'une des plus fréquentes, touchant principalement les coureurs .

Le muscle tibial antérieur est essentiel dans la phase initiale d'appui lors du mouvement, d'oscillation, au contact du talon avec le sol. Pour ces fonctions , c'est le muscle le plus résistant, le plus fort des fléchisseurs dorsaux du pied.

A partir de l'extrémité supérieure du tibia (près du tubercule de Gerdy) le tibial antérieur s'insère sur le tubercule du premier os cunéiforme et sur la partie médiale du premier os métatarsien.

Quelles que soient les causes de la douleur tibiale antérieure, le traitement à long terme le plus efficace pour ce type de tendinite est la physiothérapie.

Allons-y étape par étape et découvrons quelles sont les causes, les symptômes, la démarche diagnostique et, surtout, la thérapie la plus efficace et la plus rapide à suivre en cas de tendinite tibiale antérieure.

 

Douleur au tibia antérieur: Les causes

Les causes peuvent être de nature traumatique ou, le plus souvent, dues à une surcharge fonctionnelle .

Parfois, l'inflammation d'un tendon peut être causée par une ou plusieurs des causes suivantes :

  • Surcharge fonctionnelle, charges d'entraînement trop intenses et non supportées par un bon entraînement sportif ;
  • Mouvements et gestes répétés, prolongés dans le temps ;
  • Traumatisme direct (bosses, chutes, blessures, accidents);
  • Déséquilibres biomécaniques et musculaires, défauts posturaux ;
  • Déficit de soutien du siège (pied creux, en pronation, plat);
  • Élasticité musculaire réduite;
  • Problèmes anatomiques (hyperthermie tendineuse, hypoxie);
  • Facteurs métaboliques ou endocriniens.

Les sujets les plus touchés par l'inflammation sont les sportifs pratiquant la course à pied (des coureurs aux footballeurs, basketteurs, triathlètes, rugbymen, etc.). La tendinite n'épargne cependant pas les personnes non sportives, quel que soit leur sexe.

Parmi les principaux facteurs de risque affectant les sportifs et autres , on retrouve :

  • Chaussures inadéquates ou usées ;
  • Courir en descente ou sur terrain trop dur ;
  • Mauvaise récupération après l'entraînement ou mauvaise préparation sportive ;
  • Embonpoint;
  • Différentes longueurs des membres inférieurs (hétérométrie) ;
  • Inactivité entraînant un affaiblissement des tendons, des blessures ou des ruptures ;
  • Utilisation de cortisone, autre facteur qui fragilise les tendons.

 

Douleur au tibia antérieur: Les symptômes associés

L'inflammation provoque des douleurs au niveau du tibial antérieur et d'autres symptômes qui surviennent pendant l'entraînement, avec ou sans impact du pied au sol.

Au départ, les symptômes n'empêchent pas l'activité sportive mais, à la longue, lorsque le problème s'aggrave et s'aggrave, il oblige à arrêter l'activité physique.

En plus de la douleur, les symptômes associés suivants peuvent apparaître :

  • Limitation fonctionnelle, raideur articulaire ;
  • Gonflement des articulations
  • Rougeur de la peau au niveau du tendon;
  • Crampes
  • Sensation de crépitation.

 

Le traitement

Après avoir diagnostiqué une tendinite par le biais d'un examen objectif comprenant des tests spécifiques et des études d'imagerie ( radiographie, IRM ou, si nécessaire, scanner pour écarter d'éventuelles fractures de stress), le spécialiste prescrira une thérapie conservatrice qui comprend :

  • Période de repos, suspension des activités physiques responsables de l'inflammation ;
  • Application de glace 2 à 3 fois par jour (10 à 15 minutes chacune);
  • Utilisation d'une semelle intérieure pour corriger un éventuel défaut du siège ;
  • Anti-inflammatoires non stéroïdiens, analgésiques et relaxants musculaires (en cas de contractures musculaires) ;
  • Infiltration de corticoïdes ou infiltration locale de stéroïdes si l'anti-inflammatoire oral est insuffisant ou inefficace ;
  • Kinésithérapie instrumentale et manuelle, Rééducation avec exercices thérapeutiques ciblés.

 

 Le rôle de la physiothérapie ciblée

Le Kinésithérapeute diplômé intervient après examen du diagnostic médical et après avoir réalisé son propre bilan global et départemental du patient (incluant les tests les plus importants) afin d'en identifier la cause puis planifier un parcours thérapeutique personnalisé . Il ne se contente pas de traiter les symptômes mais vise à combattre la véritable cause de chaque mal ou pathologie.

Pour lutter contre la douleur avec, en plus, un effet régénérant au niveau tendineux, les traitements instrumentaux les plus avancés, efficaces et rapides sont privilégiés , qui sont :

  • Tecarthérapie;
  • Laser Yag haute puissance ;
  • Ondes de choc.

Par la suite, nous procéderons aux meilleurs traitements manuels :

  • Thérapie manuelle réalisée par l' ostéopathevisant à rechercher les blocages articulaires des pieds et de la cheville, les dysfonctionnements du membre inférieur, de la colonne vertébrale et du bassin ou tout trouble viscéral. L'ostéopathe intervient pour libérer les blocages articulaires et éliminer les contractures musculaires ;
  • Massages du muscle tibial antérieur effectués par le Kinésithérapeute;
  • Traitement manuel fascialet neurovasculaire avec effet drainant dans la zone touchée ;
  • Kinésiotapingà effet neuromusculaire.

La troisième phase est la phase de rééducation qui vise à restaurer la fonction musculaire et articulaire, la force, l'élasticité et la résistance musculo-tendineuses, la coordination ( proprioception) .

Elle implique la réalisation d' exercices thérapeutiques ciblés (étirements, renforcement musculaire, stabilisation, proprioception, récupération du geste athlétique).

 

La méthode révolutionnaire Mézières en cas de déficit postural

Parmi les causes ou facteurs de risque, ceux qui souffrent ou ont tendance à développer une inflammation du tibial antérieur (et une tendinite en général) peuvent présenter un déficit postural .

Pour vérifier l'état du patient, un examen baropodométrique doit être effectué .

Si nécessaire, le Kinésithérapeute ou Posturologue conseillera au patient d'entreprendre un chemin important à la fois pour éliminer la douleur (éliminer la cause) et pour éviter les rechutes.

Cette voie est connue sous le nom de méthode Mézières de Rééducation Posturale Globale basée sur l'allongement progressif de la chaîne musculaire postérieure.

Le but final de cette méthode exclusive est correctrice, rééducative et préventive : elle consiste à rééquilibrer la posture de l'ensemble de la colonne vertébrale, des membres inférieurs et supérieurs. 

L'objectif est atteint une fois les différents déséquilibres musculaires corrigés avec une récupération complète de la longueur physiologique de la chaîne musculaire postérieure et une largeur articulaire normale.

Pendant les séances, il est essentiel d'effectuer une respiration diaphragmatique correcte pour favoriser la libération musculaire.

 

← Article précédent Article suivant →