Douleur sous le pied gauche: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur sous le pied gauche: Pourquoi et que faire?

Avoir des  douleurs sous le pied gauche  est malheureusement une chose très fréquente, et implique souvent des difficultés et des douleurs non seulement dans les structures qui composent le  pied , mais aussi dans des structures étroitement liées telles que la cheville, le genou, la hanche et même la colonne vertébrale.

Traiter et traiter efficacement la  douleur sous le pied gauche  est certainement important, et encore plus important est la rapidité, ou le facteur temps, car les divers problèmes peuvent facilement devenir chroniques.

Généralement, l'inconfort est le plus grand le matin lorsque vous essayez de poser votre pied au sol pour la première fois après des heures sans mouvement. Il sera important de vérifier si l'inconfort est présent aux deux extrémités, ou s'il est unilatéral.

 

 

Les causes de la douleur sous le pied gauche

Lorsque nous ressentons une gêne au niveau du pied, nous devons d'abord identifier la zone douloureuse, car il sera nécessaire d'identifier la zone anatomique pouvant affecter le pied.

Généralement, les causes qui peuvent causer de la douleur peuvent être divisées en :

Causes anatomiques et structurelles : troubles liés à un problème de positionnement d'un os, à la distraction d'un ligament, ou en tout cas d'une zone telle que la voûte plantaire. Parmi les causes anatomiques ou structurelles, nous insérons également les troubles posturaux.

Causes traumatiques : entorses, contusions... les fractures de stress peuvent être douloureuses

Causes externes : on parle de chaussures étroites, trop larges, ou tout simplement inadaptées ou fabriquées avec des matériaux pas particulièrement bons.

Analyser les causes de la douleur sous le pied peut être la première étape pour guérir, chercher une solution, ou en tout cas éliminer le facteur qui cause et manifeste clairement le trouble.

 

Comment faire un diagnostic?

En cas de  douleur sous le pied gauche, il est nécessaire dans un premier temps de clarifier la nature du problème, et la première étape est un examen médical avec des antécédents médicaux corrects et une étude des mécanismes qui ont conduit le sujet à l'état douloureux. Ici, le médecin enquêtera et se fera une idée du district anatomique ainsi que de la cause qui a généré la douleur.

Généralement le premier examen qui sera prescrit sera certainement une radiographie normale, qui permettra de mettre en évidence d'éventuelles fractures (traumatiques, ou fracture de fatigue), ainsi que d'analyser la structure anatomique du pied, et mettre en évidence l'apparition de pathologies affectant le osseux (tumeurs, tumeurs bénignes, exostoses.. etc. etc.) cet examen ne doit pas être sous-estimé, qui par sa simplicité représente la première étape dans presque toutes les pathologies orthopédiques.

A terme, mais toujours après la radiographie, elle peut être recherchée au moyen d'une IRM (pour étudier l'appareil capsulaire ligamentaire, ou pour identifier d'éventuelles fractures de fatigue), ou au moyen d'un scanner (pour rechercher des aspects liés à l'os ).

Il est certes important de ne pas le faire seul, d'auto-prescription de tests, et d'acheter tout ce qui est proposé à la pharmacie, car un diagnostic correct permet de parfaitement cadrer le problème et par conséquent d'offrir une cure complète.

 

 

Principales pathologies pouvant provoquer des douleurs sous le pied gauche

Nous allons maintenant analyser les principales pathologies pouvant provoquer des douleurs au pied en divisant le district anatomique pour plus de facilité et en reconnaissant les symptômes pouvant survenir même de manière aiguë.

 

 

  • Tallonite : Inflammation juste en dessous du talon, dont l'origine pourrait être liée à la formation d'un  éperon calcanéen, ou liée à des problèmes tels qu'une fracture de fatigue

  • Maladie de Haglund : équivalent de l'épine calcanéenne, il s'agit d'une exostose, ou d'une excroissance calcifiée derrière le talon, à l'insertion du tendon d'Achille

  • Tendinite : il existe de nombreux tendons (en particulier le tendon d'Achille) et des structures qui sont anatomiquement localisées au niveau de l'arrière du pied. Ceux-ci peuvent facilement devenir enflammés et impliquer tout le pied avec une douleur très aiguë 

  • Fasciite plantaire : inflammation typique des coureurs à pied, se caractérise par des douleurs sous l'aponévrose plantaire, qui s'accentuent le matin, en position debout, lors du chargement, et peuvent également provoquer des douleurs dans d'autres zones comme les genoux, les hanches ou le dos.

  • Douleur de fracture : La  fracture du cinquième métatarse est l'occurrence la plus fréquente avec douleur à l'extérieur du pied

  • Névrome de Morton : inflammation de l'extrémité d'un nerf interdigital caractérisée par une douleur entre le premier ou le deuxième orteil

  • Métatarsalgie : inflammation des têtes métatarsiennes, généralement due à une surcharge

  • Hallux valgus : déformation du premier orteil, dans laquelle la tête du métatarse et la première phalange ont tendance à s'écarter vers l'extérieur. Cela crée une zone de déformation qui est irritée par des chaussures serrées

 

 

Traiter et rééditer les douleurs sous le pied gauche

Pour traiter ce type de douleur, il est important, dans un premier temps, de poser un diagnostic correct afin d'effectuer le traitement le plus spécifique et le plus indiqué et de lutter contre les mécanismes qui ont déclenché la douleur. Certes, il existe un certain nombre de pratiques qui peuvent être utilisées pour aider et soutenir la lutte contre la gêne.

  • Applications de glace : elles sont l'une des possibilités qui aident à contrer la douleur et l'inflammation. Il sera important d'appliquer de la glace pendant 20 minutes au moins 3 fois par jour

  • Exercices de renforcement et de mobilité : en présence d'une douleur intense, une condition survient souvent qui limite les mouvements, et l'amplitude des mouvements est réduite, avec une augmentation supplémentaire de l'inconfort. Il sera donc important de briser le cercle vicieux avec des  exercices de mobilité du pied

  • Améliorer l'allongement et la mobilité : il sera important d'améliorer non seulement la mobilité du pied, mais aussi des articulations en amont, grâce à la  Rééducation Posturale , ou s'inscrire dans un groupe de yoga. 

  • Évitez les emplois ou les situations qui peuvent vous obliger à rester debout trop longtemps

  • Enveloppements d'arnica : Je recommande toujours d'appliquer de l' arnica de montagne pour pouvoir traiter une éventuelle fasciite plantaire sous le pied, au moins 3 fois par jour. Le soir il sera possible d'envelopper le pied de film alimentaire, et ainsi favoriser une plus grande absorption du principe contenu dans la crème.

  • Semelle intérieure en matériau absorbant : Il existe de nombreux types de semelles intérieures sur le marché qui permettent de réduire la douleur et l'inconfort, grâce à une technologie qui réduit les vibrations et peut supporter l'ensemble de la voûte plantaire. De telles orthèses peuvent vraiment aider à améliorer les symptômes

 

Bain de   pieds : Prenez un bain de pieds qui consiste à  tremper vos  pieds dans de l'eau chaude plusieurs fois par jour

Utilisation de chaussures correctes : Pour soulager les symptômes douloureux, il est recommandé d'utiliser des  chaussures  et des semelles adaptées pour apporter des bienfaits au pied. L'utilisation incorrecte et prolongée de chaussures inadaptées peut être très nocive.

  • Etirements: avant de commencer la course proprement dite, échauffez et étirez vos muscles, pour mieux les préparer à l'effort physique. Généralement, le kinésithérapeute vous montrera une série d'exercices d'étirement pour le fascia plantaire et le tendon d'Achille et pour renforcer les muscles du bas de la jambe. 

  • Médicaments : bien que je ne sois pas un grand amateur de pharmacologie, comme je préfère toujours stimuler le corps humain à une réaction, je trouve que parfois l'utilisation d'anti-inflammatoires peut apporter un soulagement surtout dans les cas aigus en réduisant la sensation douloureuse et peut-être donner quelques heures de répit.

  • Perdre du poids est certainement recommandé, surtout si peut-être au cours de la dernière année, il a considérablement augmenté. Pour cela, il sera possible de demander un régime pour réduire la charge sur les articulations et le fascia plantaire.

  • Infiltrations : une thérapie infiltrante à base de cortisone peut aider, mais rappelez-vous que le rapport coût-bénéfice doit toujours être évalué, non pas d'un point de vue économique, mais du point de vue des complications possibles. En fait, il n'est pas recommandé d'effectuer trop d'infiltrations, car la même cortisone utilisée pour soulager l'inflammation pourrait affaiblir les structures tendineuses et fasciales et endommager davantage une structure déjà « testée » par l'inflammation.

La kinésithérapie représente l'une des solutions possibles et apporte une aide valable pour lutter contre l'inconfort du pied. Comme toujours, il sera essentiel d'avoir un diagnostic précis, il est donc bon de contacter du personnel médical qualifié pour une indication précise.

 La thérapie manuelle comprise comme la mobilisation du fascia, la restauration de la mobilité articulaire et l'amélioration du tonus du trophisme musculaire sont les traitements qui doivent être inclus dans un plan thérapeutique correct. Seule la thérapie instrumentale est considérée comme une pratique erronée, voire contre-productive, car une recrudescence du problème pourrait survenir.

Dans certains cas, il appartiendra au kinésithérapeute d'appliquer du Kinesio Taping pour soutenir l'aponévrose plantaire, ou favoriser le drainage des gonflements, voire améliorer le bon fonctionnement de la contraction musculaire.

Parfois, surtout dans le domaine sportif, on applique du taping qui modifie certains aspects structurels, qui sont en dysfonctionnement pour permettre le geste athlétique, et ne pas aggraver l'inflammation

 

Conclusion

Les personnes souffrant de douleurs sous le pied gauche souffrent souvent d'un inconfort très important qui limite la marche et la liberté de mouvement. Il est essentiel de ne pas sous-estimer et de respecter la douleur et les symptômes, afin de ne pas provoquer une chronicité du problème.

Contacter toujours un médecin et un kinésithérapeute experts est la solution la plus correcte, et surtout c'est la garantie de la solution la plus rapide.

← Article précédent Article suivant →