Douleur à la jambe gauche la nuit: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur à la jambe gauche la nuit: Pourquoi et que faire?

Les douleurs à la jambe gauche la nuit peuvent altérer considérablement la qualité du sommeil. Se réveiller au milieu de la nuit avec des douleurs à la tête, au cou, au cou , aux épaules, au dos , à la colonne vertébrale, aux genoux, aux pieds ou même aux doigts peut également entraîner une somnolence diurne dangereuse.

 

Douleur à la jambe gauche la nuit: Ce qu'il faut savoir

Parfois, vous ne réalisez même pas le problème. En effet, les douleurs nocturnes peuvent provoquer des micro-réveils dans lesquels on ne reprend pas totalement conscience et dont on ne se souvient pas le lendemain matin ; cependant, les conséquences peuvent être les mêmes qu'une nuit blanche.

Toute personne souffrant d'un trouble, d'une blessure ou d'une maladie des structures des articulations, du cartilage aux tendons, ligaments, os et muscles, peut se retrouver aux prises avec ce problème. Dans le cas de la goutte , les crises douloureuses - qui sont la réponse à la présence de cristaux dans le tissu conjonctif des articulations - frappent souvent pendant la nuit. Le rôle joué par les douleurs articulaires. La nuit a cependant été étudiée particulièrement en association avec d'autres maladies articulaires : l'arthrose  et l'arthrite rhumatoïde.

L'arthrose est une maladie dégénérative chronique progressive causée par l'usure des articulations. C'est la maladie rhumatismale la plus fréquente en Italie ; avant 45 ans, il touche principalement les hommes, alors qu'après 55 ans, il est plus fréquent chez les femmes.

 Au moins la moitié des patients qui en souffrent se retrouvent aux prises avec des problèmes d'endormissement ou de maintien du sommeil, et ceux qui souffrent d'arthrose de la hanche ou du genou sont plus susceptibles d'avoir à faire face à l'insomnie ou à la somnolence diurne par rapport à ceux qui n'en souffrent pas. arthrose.

La polyarthrite rhumatoïde est également une maladie chronique. A sa base, il y a une réaction auto-immune ; en fait, dans la polyarthrite rhumatoïde, c'est le système immunitaire qui endommage l'articulation en attaquant les tissus qui la composent, en les enflammant et en provoquant raideurs, gonflements, rougeurs, douleurs, kystes osseux et calcifications qui compromettent la fonctionnalité des articulations. 

De nombreuses personnes qui en souffrent incluent la fatigue parmi les symptômes du problème et, dans de nombreux cas, elles déclarent avoir des difficultés à dormir au moins une nuit par semaine. En général, même dans ce cas, les médecins signalent des problèmes d'insomnie chez plus de la moitié des patients souffrant de douleurs articulaires.

Ce qui s'établit est un véritable cercle vicieux. En effet, le patient atteint de polyarthrite rhumatoïde qui se réveille au milieu de la nuit souffre de douleurs plus intenses et a plus de difficulté à réaliser ses activités quotidiennes que ceux qui n'ont pas de problèmes d'insomnie. A cela s'ajoute une plus grande tendance à souffrir de dépression.

 

L'association entre douleurs articulaires et insomnie

La raison derrière l'association entre les problèmes articulaires et l'insomnie peut sembler évidente : l'apparition de douleurs articulaires pendant la nuit peut rendre difficile l'endormissement ou le réveil au milieu de la nuit. En réalité, le lien entre les deux problèmes apparaît plus complexe.

La qualité du sommeil ne dépend souvent pas strictement de l'étendue de la douleur. Parfois, les variations de la douleur sont plus importantes : lorsqu'elle est plus intense certains jours que d'autres, elle est plus susceptible d'interférer avec le repos. Il apparaît également qu'un sommeil perturbé affecte la perception de la douleur ; la qualité du repos nocturne est en effet associée à l'entité du symptôme ressenti le lendemain.

Selon les chercheurs, ce phénomène est contrôlé par l'inflammation. La perte de sommeil pourrait en effet aggraver les douleurs articulaires associées à l'arthrite en déclenchant un processus inflammatoire, mais pas seulement. Les problèmes d'insomnie peuvent également augmenter les niveaux d'hormones de stress, aggravant les symptômes douloureux. 

En effet, pendant que vous dormez, le corps synthétise les molécules nécessaires pour favoriser le bien-être ; en l'absence de repos adéquat, leur disponibilité diminue et la gestion de la douleur peut être plus difficile. De plus, certaines des hormones produites pendant les phases de sommeil les plus profondes favorisent la réparation des petits dommages musculaires générés par les mouvements quotidiens,

Les experts spéculent également que des comportements souvent fréquents qui ne sont pas associés à des problèmes articulaires mais qui influencent la perception de la douleur pourraient également entrer en jeu. Un repos irrégulier, l'habitude de faire des siestes dans la journée, de regarder la télévision ou de manger jusqu'au coucher, ou de dormir dans un environnement bruyant ou inconfortable pourraient donc augmenter les douleurs à la jambe gauche pendant la nuit.

Il ne faut pas oublier que certains médicaments couramment utilisés dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde, comme la prednisone et l'hydroxychloroquine, peuvent contribuer à l'insomnie.

 

Comment lutter contre les douleurs à la jambe gauche pendant la nuit?

D'un point de vue clinique, les douleurs articulaires nocturnes associées à la polyarthrite rhumatoïde peuvent être dues à deux phénomènes différents. Dans un premier cas, leur apparition pourrait être due au fait que les doses efficaces de médicaments pour contrôler la douleur n'ont pas encore été identifiées ; non seulement cela, pour ceux qui ont récemment reçu un diagnostic de polyarthrite rhumatoïde, le sommeil peut également être difficile en raison de l'anxiété générée par la découverte.

Dans les cas où une thérapie capable de contrôler la polyarthrite rhumatoïde a déjà été identifiée, les facteurs qui compromettent un bon sommeil peuvent être d'autres. Parfois c'est l'anxiété qui entre en jeu, d'autres fois c'est une véritable forme de dépression chronique ou le stress généré par les changements que vous devez apporter dans votre vie malgré les traitements et thérapies disponibles.

Dans ces cas, contrôler la douleur ne suffit pas pour lutter contre l'insomnie. Plutôt que de se fier uniquement aux médicaments, il est bon de rechercher d'autres moyens de résoudre le problème, comme l'apprentissage de techniques de relaxation ou le recours à une thérapie cognitivo-comportementale pour retracer les racines du problème. 

De plus, dans certains cas, les troubles du sommeil ont des comorbidités parmi leurs causes, à savoir la présence d'autres problèmes de santé qui s'ajoutent à la polyarthrite rhumatoïde, comme l'apnée du sommeil ou le syndrome des jambes sans repos, un trouble qui se manifeste par des brûlures, des picotements, des démangeaisons. , et surtout un besoin irrépressible de bouger les jambes en position assise ou couchée.

Pour cette raison, il est possible qu'en présence de troubles du sommeil associés à des douleurs articulaires, il soit nécessaire de subir des tests pour écarter d'autres problèmes médicaux pouvant compromettre le repos.

Lorsque les douleurs articulaires nocturnes empêchent vraiment de dormir, il peut être nécessaire de prendre des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) juste avant de s'endormir, afin que la douleur ne soit pas très intense au coucher. 

Mais il existe aussi des cas où les douleurs nocturnes sont telles qu'elles obligent à prendre des médicaments même pendant la nuit, alors le choix de prendre un AINS à action prolongée avant d'aller au lit peut être une stratégie gagnante. Parfois, les somnifères peuvent également être utiles ; les alternatives ne manquent pas, des compléments à base de produits naturels aux vrais somnifères, à utiliser plutôt avec prudence et uniquement après prescription du médecin.

À d'autres moments, il faut éviter de prendre trop tard les médicaments utilisés pour contrôler la maladie. En effet, comme déjà évoqué, un médicament à base de principes actifs comme la prednisone ou l'hydroxychloroquine peut perturber le sommeil, et pour cette raison il est préférable de le prendre tôt dans la journée. En cas de doute, il est conseillé de consulter votre médecin.

 

L'importance du mode de vie

Cependant, les médicaments ne sont pas les seuls remèdes qui aident à résoudre les problèmes d'insomnie associés aux douleurs à la jambe gauche nocturnes. En fait, un bon sommeil peut également être favorisé par un mode de vie sain. 

Cela signifie tout d'abord prendre soin de votre alimentation, ne serait-ce que parce que le surpoids - notamment la prise de poids associée à la grossesse - peut exercer une charge et un stress excessifs sur les articulations qui contribuent à l'apparition et à l'étendue des douleurs éprouvées. 

Pour cela, il peut être utile de suivre un régime ou, au cas où vous n'auriez pas à perdre du poids, de suivre les principes d'une alimentation saine et équilibrée qui permet non seulement d'éviter des problèmes de santé tels que le diabète, l'hypertension ou des phénomènes. inflammatoire, mais aussi pour prendre du poids.

Une activité physique régulière permet également d'éviter le surpoids ou de perdre du poids. De plus, l'exercice est essentiel pour protéger la santé des articulations touchées par des maladies telles que l'arthrose ou la polyarthrite rhumatoïde. 

Cependant, il est indispensable de demander conseil à votre médecin sur le type de sport et de mouvement le mieux adapté à votre cas et sur le niveau auquel le pratiquer pour éviter qu'il ne devienne un ennemi de la santé articulaire.

Enfin, il est important de prendre vos propres habitudes saines qui favorisent un bon sommeil. Évitez les repas copieux avant d'aller dormir et la consommation d'alcool ou de caféine le soir, éteignez tous les appareils technologiques au moins une demi-heure avant d'aller au lit et assurez-vous que la chambre est un environnement confortable capable de concilier un bon repos ce sont toutes des stratégies qui devraient être incluses dans la prévention des problèmes de sommeil même en cas de douleurs articulaires nocturnes.

← Article précédent Article suivant →