Douleur au bas ventre et à la prostate: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur au bas ventre et à la prostate: Pourquoi et que faire?

La douleur au bas ventre et à la prostate est une inflammation de la prostate. Il serait approprié de l'appeler urétroprostatite car le premier tractus de l'urètre, passant par la prostate, est impliqué dans l'inflammation.



Quelles sont les causes de la douleur au bas ventre et à la prostate?


Les causes de cette douleur, ou les raisons pour lesquelles la prostate devient enflammée, sont nombreuses et souvent concomitantes, même si, au début des symptômes, elles peuvent être difficiles à reconnaître.

Ces causes vont des troubles intestinaux aux habitudes alimentaires, des habitudes de miction aux pratiques sexuelles. Il est indispensable de consulter votre médecin à la fois pour poser un diagnostic et pour écarter l'existence d'altérations favorisant la prostatite.

Il est important de se rappeler que les bactéries qui causent la prostatite sont normalement présentes dans la flore intestinale et de là elles viennent coloniser les voies séminales.



Quels sont les symptômes de la prostatite ?

  • douleur suprapubienne
  • douleur périnéale : dans les testicules et/ou l'anus
  • gland brûlant
  • douleur irradiant vers la face interne de la cuisse
  • augmentation de la fréquence des mictions
  • urgence, besoin urgent d'uriner avec, parfois, incontinence par impériosité
  • brûlure et/ou douleur en urinant
  • sensation de vidage incomplet
  • sang dans le sperme

 

Certains de ces symptômes surviennent individuellement sous la forme d'un plus grand inconfort, mais parfois de nombreux symptômes sont concomitants et, souvent, peuvent varier dans le temps en intensité, en nombre ou en fréquence.


Lorsque la symptomatologie des troubles mictionnels est prédominante, la douleur a bas ventre et à la prostate (prostatite) est souvent confondue avec la cystite : seul un suivi médical adéquat permet de résoudre le diagnostic par un toucher rectal et les investigations cliniques nécessaires.



La Prévention

Pour prévenir la prostatite, une attention adéquate à ses habitudes comportementales est importante : nourriture, thé, fonctionnement régulier de l'intestin, mouvement, habitudes sexuelles et hygiène sont essentiels.

Il convient de souligner que le cyclisme n'est pas une cause de prostatite : une prostate enflammée génère plutôt une gêne lors du cyclisme, mais c'est une conséquence et non une cause.



Le diagnostic

Les symptômes de la prostatite guident le diagnostic, mais ne sont qu'indicatifs : uniquement avec la culture du sperme (spermioculture) et en partie avec l'analyse d'urine, un diagnostic d'infection des voies séminales est posé et, par conséquent, l'infection est attribuée à l'infection. .de prostatite.

Il est essentiel de consulter le médecin à la fois pour le diagnostic correct et la mise en place conséquente de la thérapie et pour exclure les causes pouvant favoriser l'infection.

Le PSA n'est pas un paramètre diagnostique de la prostatite : s'il est mesuré en phase aiguë, il peut être très élevé, conséquence de l'inflammation, mais n'a aucune signification clinique. Pour être cliniquement significative, elle doit être mesurée trois mois après la résolution des symptômes.



Le Traitement de la douleur au bas ventre et à la prostate

Il est à noter d'emblée que la prostatite nécessite des temps de traitement longs (4 à 6 semaines) pour se résorber sans séquelles. De plus, les médicaments capables de pénétrer dans la lumière des glandes prostatiques sont peu nombreux et, souvent, l'urgence symptomatique conduit à un traitement empirique sans avoir un diagnostic adéquat des germes qui colonisent la glande.

Tout cela signifie que la prostatite est traitée avec des types de médicaments, une durée de traitement et des doses inadéquats, qui atténuent souvent mais ne résolvent pas le problème qui perdure dans le temps.

← Article précédent Article suivant →