Douleur au bas ventre a gauche en début de grossesse: Pourquoi et que faire?

Publié par Buddha Apps (Zero Carbon) le

Douleur au bas ventre a gauche en début de grossesse: Pourquoi et que faire?

Vous avez une douleur au bas ventre a gauche en début de grossesse? Toutes les grossesses s'accompagnent de douleurs abdominales plus ou moins intenses. Chez certaines femmes, cela se manifeste simplement par un tiraillement, tandis que chez d'autres, cela peut ressembler à une véritable crampe.

Quelles sont les causes des douleurs au bas ventre pendant le début de grossesse ?

Les douleurs abdominales légères sont souvent l'un des premiers symptômes de la grossesse.

De nombreuses femmes interprètent correctement ce signe, peut-être avec d'autres changements physiques et psychologiques, comme un stade très précoce et reçoivent ensuite la confirmation "officielle" de leur gynécologue qu'elles sont enceintes.

 

Croissance de l'utérus

La cause la plus importante des douleurs abdominales pendant la grossesse est la croissance de l'utérus et de l'enfant, ce qui augmente la tension sur les muscles, les ligaments et les organes internes. 
La douleur peut devenir assez intense au début de la grossesse, et les facteurs hormonaux (y compris le relâchement des tissus corporels causé par les hormones de grossesse) jouent également un rôle important.

Douleurs dans les ligaments utérins

Les problèmes typiques de la grossesse comprennent des douleurs dans les ligaments utérins, qui peuvent dégénérer en crampes. Les ligaments utérins sont des brins de muscle lisse et de tissu conjonctif qui se déplacent des parois de l'utérus à la paroi pelvienne, puis à la vulve. Sa mission est de maintenir l'utérus dans une position stable et droite. 
La progression de la grossesse les rend stressées, ce qui provoque des douleurs des deux côtés de l'abdomen, ainsi que des maux de dos. Ces douleurs se manifestent au niveau des ligaments croisés et des ligaments de l'aine, ainsi que par des douleurs abdominales, qui s'apparentent aux crampes menstruelles ou aux maux d'estomac. 
De nombreuses femmes ressentent de plus en plus de douleurs du côté droit de l'utérus, car pendant la grossesse, l'utérus a tendance à se déplacer légèrement vers le côté droit.

Les rapports sexuels


Les rapports sexuels pendant la grossesse peuvent également causer des douleurs abdominales et des douleurs lombaires légères au côté gauche. 
Normalement, les femmes ressentent l'orgasme sous la forme d'un gonflement agréable dans le vagin et l'utérus, mais maintenant, il peut également s'accompagner d'une sensation de douleur semblable à de légères contractions, en particulier dans la dernière partie de la grossesse. 
Cela ne présente aucun danger pour le bébé ou la grossesse : sauf contre-indications médicales, les relations sexuelles pendant la grossesse sont autorisées.

Douleurs au bas ventre a gauche et complications de la grossesse

Les douleurs et crampes abdominales peuvent également être des symptômes de complications pendant la grossesse :

 

En début de grossesse

En début de grossesse, par exemple, elles peuvent être causées par une fausse couche précoce ou une grossesse extra-utérine. Une fausse couche précoce (jusqu'à la 12e semaine de grossesse) se manifeste par des saignements et des douleurs ressemblant à des crampes dans le bas-ventre ; d'un point de vue médical, elle ne peut généralement pas être évitée. 
Une grossesse extra-utérine accidentelle, généralement entre la huitième et la dixième semaine de grossesse, entraîne des saignements ainsi qu'une douleur intense qui commence du côté où se trouve l'embryon et affecte tout l'abdomen.  Dans les deux cas, une assistance médicale est requise.

Au deuxième trimestre

Au cours du deuxième trimestre de la grossesse, des douleurs abdominales intenses semblables à des crampes peuvent indiquer une fausse couche tardive (13 à 23 semaines de gestation), qui serait rare et toucherait environ une grossesse sur 100. 
Une fausse couche imminente est liée non seulement à la douleur mais aussi aux saignements. En cas de douleurs abdominales et de saignements ou d'écoulement modéré, il est nécessaire de consulter immédiatement le médecin pour savoir comment procéder. Les saignements aigus sont une urgence et nécessitent un traitement hospitalier urgent.

Entre la 24e et la 37e semaine de grossesse, des douleurs abdominales, pelviennes et dorsales (accompagnées en partie de diarrhée) peuvent être le signe d'un accouchement prématuré. Dans ce cas, il est nécessaire d'aller à l'hôpital d'urgence. Si l'eau n'a pas rompu, le démarrage des travaux peut être retardé ou entravé.

Au troisième trimestre


Dans la seconde moitié de la grossesse, des douleurs abdominales sévères peuvent également être le symptôme d'autres complications de la grossesse. Par exemple, le syndrome HELLP, une complication grave de la grossesse, se caractérise par une douleur intense dans la partie supérieure droite de l'abdomen.

Douleurs abdominales ou vraies contractions ?

Pour les femmes enceintes, il est important de savoir si l'inconfort qu'elles ressentent est dû à des douleurs abdominales liées à la grossesse ou s'il s'agit de vraies contractions. Toutes les femmes enceintes craignent des contractions prématurées.

De plus, des contractions dites d'entraînement (contractions de Braxton Hicks) se produisent également dès le début de la seconde moitié de la grossesse : les muscles utérins se contractent légèrement et l'abdomen se contracte. A partir de la 32e semaine de grossesse au plus tard, tout l'utérus subit cet « entraînement a l'accouchement ».

Ces contractions ne sont généralement pas douloureuses, se produisent à intervalles irréguliers, et disparaissent en une minute au plus.

Les contractions précoces commencent généralement vers la 36e semaine de grossesse et indiquent que l'accouchement approche, mais peuvent encore prendre des jours à des semaines. Ils apparaissent également à intervalles irréguliers, ne sont pas très douloureux et disparaissent à nouveau.

Les contractions réelles, en revanche, se produisent à intervalles réguliers qui deviennent de plus en plus courts à mesure que la douleur augmente progressivement. Si, avant la 36e semaine, vous commencez à avoir des contractions plus de trois fois par heure, si elles sont douloureuses, en particulier dans le bas du dos, et si elles sont associées à un écoulement aqueux ou sanglant, vous devez consulter un médecin.

Les femmes qui ne savent pas exactement à quoi est due leur douleur devraient consulter leur médecin, car mieux vaut prévenir que guérir. Soit dit en passant, les contractions prématurées n'indiquent pas toujours que l'accouchement a commencé de manière irréversible. Ils peuvent également être le signe que la femme enceinte est allée trop loin physiquement ou psychiquement et a un besoin urgent de repos et de détente.

 

Que faire contre les douleurs abdominales pendant la grossesse ?

 

Coussin chaud et sacs isothermes

Chaleur, tranquillité et relaxation aident à soulager les douleurs aiguës. Un coussin chauffant, par exemple, un coussin chaud, un sac isotherme ou un bain chaud soulagera la douleur dans l'utérus.

 

Massages

Les massages abdominaux avec des huiles de massage douces procurent une relaxation, des compresses d'huile dans la région de l'aine préviennent les douleurs supplémentaires. De plus, les huiles pour femmes enceintes améliorent l'élasticité de la peau et aident à prévenir les vergetures.

 

Sangles ventrales

Lorsque la grossesse est avancée, des sangles ou gaines abdominales peuvent soulager les tensions tissulaires au cours de la journée. Cependant, les femmes enceintes ne doivent pas manquer l'exercice régulier ou une forme de sport d'équilibre léger, qui peut également avoir un effet préventif contre les douleurs liées à la grossesse.

 

Quand un médecin doit-il traiter les douleurs abdominales ?

En cas de douleurs abdominales persistantes, sévères ou aiguës, il est essentiel que le médecin examine les symptômes. Ces douleurs peuvent non seulement être associées à des complications de la grossesse, mais aussi à d'autres maladies telles que l'appendicite, la cystite, les calculs rénaux ou biliaires.

Une visite chez le médecin est également absolument nécessaire en cas de symptômes autres que des douleurs abdominales. Les signaux d'alarme sont, entre autres :

  • fièvre, frissons
  • saignement
  • Nausées, vomissements, diarrhée
  • Saignement et flux alarmant
  • Démangeaisons ou douleur en urinant

← Article précédent Article suivant →